Présentation de l’attaque Man In The Contacts pour piéger les utilisateurs de WhatsApp, Signal et Telegram – Partie 2/2

4. Le fond du problème

Nous venons de montrer qu’il est relativement aisé de monter une attaque de type homme du milieu via les contacts et une application complice. Et cela en n’exploitant aucune faille de type 0-day dans le système d’exploitation !

Lire la suite

Présentation de l’attaque Man In The Contacts pour piéger les utilisateurs de WhatsApp, Signal et Telegram – Partie 1/2

L’année 2016 a marqué l’essor du chiffrement de bout en bout pour les messageries mobiles, avec notamment l’activation d’un tel protocole pour WhatsApp en avril. Mais aussi avec l’engouement autour de l’application Signal suite aux recommandations d’Edward Snowden [1]. Véritable progrès pour la vie privée de ses utilisateurs, c’est son utilisation supposée par des groupes terroristes qui a fait les grands titres des médias. C’est ainsi que Bernard Cazeneuve a mentionné l’application Telegram lors d’un déplacement à Berlin le 23 août 2016, en déclarant vouloir « armer véritablement nos démocraties sur la question du chiffrement » [2].

1. Un chiffrement inviolable ?

Vouloir légiférer sur ce sujet laisse entendre qu’il n’y a pas de moyen de contournement technique connu et que ce chiffrement est inviolable. C’est ce que conclut un papier académique publié en octobre 2016 et intitulé « Une analyse formelle de la sécurité du protocole de messagerie Signal » [3]. Il est utile de noter que ce protocole est utilisé à la fois par les applications Signal et WhatsApp, Telegram ne communiquant strictement aucun détail d’architecture ou d’implémentation.

Lire la suite